Emmanuel Maillard (Mai 2017 – Décembre 2018)

Emmanuel Maillard a suivi une formation d’ingénieur en environnement à l’EPF-Lausanne (CH) et réalisé un mémoire de Master sur l’évaluation du risque écotoxicologique de mélanges de substances dans les eaux naturelles. Après des expériences professionnelles en Irlande et Guyane, il rejoint un bureau de consulting en Analyse du Cycle de Vie en 2011 et travaille notamment sur l’évaluation des impacts écotoxicologiques de formulations chimiques, en partenariat avec le monde industriel et l’ADEME. Emmanuel rejoint la chaire industrielle ELSA-PACT dans le cadre d’un contrat à durée déterminée de 18 mois comme ingénieur d’études, principalement pour travailler sur la caractérisation des principaux micropolluants retrouvés dans les effluents de station d’épuration puis sur l’analyse des impacts environnementaux générés ou évités par l’installation de systèmes de traitements tertiaires pour l’élimination de ces micropolluants.

Thèmes : Analyse du cycle de vie, micropolluants, écotoxicité, toxicité humaine, station d’épuration

Yves GERAND

Yves GERAND (Déc. 2011-Avr. 2014/Nov. 2015-Fev. 2016)

 

Yves est ingénieur chimiste de formation (ENS Chimie Montpellier), spécialisé en chimie durable (option Chimie des Bio-procédés pour un Développement Durable, CBDD, option commune entre l’ENSCM et Montpellier SupAgro).

En 2011, après un projet de fin d’études à l’université de Waterloo (Ontario, CANADA) dans le domaine de l’ACV, Yves choisi d’intégrer l’équipe ELSA en tant qu’ingénieur de recherche rattaché à Irstea. Il est alors en charge des tâches « Évaluation Environnementale » des projets Novinpak (FUI) et Pomewiso (ANR). A l’issue de cette mission, il participe en 2014 à l’organisation du lancement de la Chaire Industrielle ELSA-PACT avant de rejoindre la branche Raffinage & Chimie de Total, fin 2014.

Une fois ce contrat terminé, il rejoint de nouveau ELSA, rattaché cette fois au LBE. Sa mission de quatre mois consistera à réaliser les évaluations environnementales de procédés impliquant des algues (traitement des eaux usées, méthanisation…).

Topics : évaluation environnementale, ACV, agro-bio procédés, algues, traitement des eaux usées, raffinage, polymères.

Ralph K. Rosenbaum (2014 – Présent)

Passionné par l’analyse de la durabilité environnementale quantitative, notamment en analyse de cycle de vie (ACV) depuis 1997, Ralph Rosenbaum est spécialiste en modélisation environnementale, développement méthodologique ACV ainsi qu’en enseignement des méthodes d’analyse de durabilité et d’évaluation environnementale. Il est co-auteur du modèle consensuel pour l’évaluation de la toxicité comparative « USEtox » ainsi que des méthodes LCIA IMPACT 2002+ et Impact World+. Il est éditeur pour l’International Journal of Life Cycle Assessment sur la thématique des « Impacts sur la santé humaine dus aux produits chimiques », ainsi que vice-président et membre fondateur de l’« International Life Cycle Academy » basé à Barcelone.

D’origine allemande, Ralph Rosenbaum a terminé son diplôme d’ingénieur (Diplomingenieur) en Génie Environnemental à l’Université Polytechnique de Berlin, en Allemagne en 2003. Puis, de 2003 à 2006, il a poursuivi sa thèse intitulée “Multimedia and Food Chain Modelling of Toxics for Comparative Risk and Life Cycle Impact Assessment” à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse. Après quelques mois d’activité indépendante pour le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) il a rejoint l’équipe du CIRAIG à l’École Polytechnique de Montréal, au Canada, début 2007 en tant que chercheur et chargé de cours. En 2010, il a été nommé Professeur à l’Université Polytechnique du Danemark (DTU) à Copenhague. En 2014, Ralph Rosenbaum a rejoint l’équipe d’ELSA en tant que Directeur de la Chaire Industrielle “ELSA-PACT” en Évaluation de la Durabilité du Cycle de Vie, financée par l’ANR.

Profil LinkedIn

Thèmes : Analyse du cycle de vie (ACV), modélisation environnementale, développement méthodologique ACV, gestion d’incertitudes, enseignement, USEtox, IMPACT 2002+, Impact World+

Sarah Audouin (2015)

Sarah Audouin est ingénieur agricole, diplômée à l’Institut Supérieur d’Agriculture de Lille (2009), spécialisée en agronomie tropicale à l’Institut des Régions de Chaudes de Montpellier Supagro (2010) et docteur en géographie à Paris 1 et à l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement de Ouagadougou au Burkina Faso (2014). Sa thèse porte sur les interactions entre systèmes d’innovation et territoires ruraux au Burkina Faso avec deux exemples d’innovations agricoles : l’anacarde (débouché alimentaire) et le jatropha (débouché énergétique). Ses domaines d’expertise et de recherche se concentrent à présent sur les bioénergies et leur intégration dans les espaces de production. Elle a récemment été recrutée en CDD (2015) au CIRAD à l’UR BioWooEB dans le projet Syngas à la Réunion, dont l’objectif est de produire de l’électricité à partir de résidus agricoles et/ou forestiers par gazéification. L’objet de son étude est d’analyser la disponibilité des ressources pour une valorisation énergétique, d’identifier les chaînes d’approvisionnement afférentes et de réaliser une évaluation environnementale par l’ACV.

Susana Leão (2015-2018)

Susana Leão holds a Master in Ecological Agriculture from the University of Barcelona, Spain, and a Bachelor´s Degree in Environmental Engineering from the University of Aveiro, Portugal.

Since January 2015, she is joining the Industrial Chair for Environmental and Social Sustainability Assessment ELSA-PACT, as a PhD student (IRSTEA and EMA). The topic of her thesis is focused on Water footprint & Life Cycle Assessment – Development of a methodological framework for the regionalized consideration of different water sources in LCA.

Previously, she has worked as a researcher (2009-2014) in the UNESCO Chair of Life Cycle and Climate Change (Barcelona, Spain) developing national and international Life Cycle Assessment projects in different areas, especially on municipal waste management and sustainable construction. She was part of the team of some important projects such as: FENIX LIFE+ or SOFIAS (INNPACTO Program).

Also, she has worked in an environmental consultancy in Reus (Spain), where her main functions were to develop Urban Studies and Environmental Planning and information campaigns on environmental awareness and education on selective waste collection.

Her final Master thesis was focused on the analysis of the uncertainty associated with Life Cycle Inventories of ecological crops of Catalonia, using field data and databases (Ecoinvent) and its repercussion in the impact analysis.

Miriam Colin (février 2015…)

Titulaire d’une Licence Professionnelle Agriculture Biologique Conseil et Développement (2009), Miriam a travaillée dans le domaine de l’arboriculture fruitière en tant que technicienne d’expérimentation pendant plusieurs années. En 2012, elle a repris des études de Master et en 2014 elle a obtenu le Master Agronomie et Systèmes de Cultures Innovants à Montpellier Supagro. Elle intègre l’équipe ELSA en février 2015 pour une période de 18 mois afin de travailler sur l’évaluation environnementale (Analyse du Cycle de Vie) appliquée aux filières fruits (pêche et pomme).
Holding a Professional Degreeon Organic Agriculture (2009) Miriam worked several years in the field of fruit growing experimentation as a technician. In 2014, she obtained a Master degreee in Agronomy and Crop Innovative Systems at Montpellier Supagro. She integrated ELSA team in February 2015 for a period of 18 months to work on the Environmental Assessment (Life Cycle Assessment) applied to peaches and apple fruit sectors.

Mattia Damiani (2015 – 2018)

Mattia Damiani has been awarded a master’s degree in natural sciences (Natural Systems Evolution and Diversity) at the University of Turin, Italy, and a specialization master in environmental engineering (Environmental Assessment and Planning Techniques) at the Polytechnic University of Turin.

He has been working as an environmental consultant and life cycle analyst since 2012, being involved in many projects held by European Commission’s authorities, Italian public bodies and multinational corporations.
His work has been devoted mainly to the sustainable use of natural resources, industrial ecology, Life Cycle Assessment and environmental communication.

He joined the ELSA-PACT team as an IRSTEA PhD student and his research activities aim to assess the impacts of consumption and water degradation on biodiversity.

Charlotte Pradinaud (2015 – Présent)

Charlotte Pradinaud est une ingénieure agronome de Montpellier SupAgro (2013) spécialisée dans la gestion de l’eau, des milieux cultivés et de l’environnement.

Elle intègre pour la première fois l’équipe ELSA en 2013 pour réaliser son stage de fin d’études dont l’objectif était de réaliser l’étude ACV d’un biocarburant produit à partir de macro-algues (projet Idealg). Après un an à l’étranger, elle rejoint de nouveau l’équipe en tant que doctorante IRSTEA, dans le cadre de la Chaire Industrielle ELSA-PACT.

Son travail de thèse se rapporte globalement aux méthodes Empreinte Eau & ACV, et plus précisément sur le développement d’un indicateur d’impact sur la qualité de l’eau.

Frédéric Maillard (jan. 2015 – jan. 2017)

Frédéric Maillard est ingénieur ITA diplômé de l’ENESAD de Dijon (1994).

De 1995 à 1997, il est responsable de la logistique, de l’expérimentation (élevages d’insectes, essais BPE, lutte biologique), du suivi et du conseil en protection intégrée pour le compte de la FREDEC et d’exploitants agricoles.

De 1997 à 2004, il opère au CTIFL de Balandran (30), en tant que responsable qualité, agent de contrôle à la certification fruitière et coordinateur national de la mise en œuvre d’une filière plants sains de framboisier.

Après une formation au coaching et un master en Programmation Neuro-Linguistique, il exerce en tant que consultant-formateur indépendant à Nîmes de 2005 à 2014, en accompagnement (aide à la décision, appui au développement économique) de freelance et de chefs de TPE et en supervision d’analyse de pratiques pour des équipes.

En janvier 2015, il rejoint l’équipe ACV sociale du groupe ELSA, en qualité d’ingénieur de recherche au sein de l’UMR-ITAP d’Irstea, dans le cadre du projet DESIRABLE (conception d’une bio-raffinerie d’insectes pour contribuer à des systèmes agro-alimentaires plus durables), pour évaluer les scénarios potentiellement industrialisables et contribuer à l’Analyse Sociale du Cycle de vie.

Lucie Lemagnen (novembre 2014-juillet 2018)

Après des études européennes, Lucie LEMAGNEN s’est spécialisée dans la gestion de projets multi-partenariaux au service de l’innovation (Fond Structurel Européen) et dans la conduite d’études, dans différents secteurs (développement durable, formation, recherche). Elle a intégré l’équipe ELSA en 2014 pour gérer le projet de Chaire Industrielle Elsa-Pact, dans ses aspects communication, administratif et financier, pour une durée de quasiment 4 ans.

Victor Nichanian septembre 2014 – février 2015

Prénom nom : Victor Nichanian
Fonction : stagiaire au CIRAD dans l’UR BioWooEb

Description : Victor Nichanian, 22 ans, est étudiant ingénieur en 4e année à l’Université de Technologie de Compiègne (UTC), en branche Génie des Procédés Industriels. Depuis septembre 2014 et jusqu’en février 2015, il réalise un stage assistant ingénieur au CIRAD, au sein de l’unité de recherche BiooWooEb. Dans le cas du projet INVERTO (Innovation en chimie verte par la torréfaction), celui-ci consiste en une évaluation environnementale de la valorisation chimique des espèces condensables issues de la torréfaction de la biomasse. Après une étude thermodynamique de la torréfaction de 4 biomasses (pin, frêne, miscanthus et paille de blé) à 3 températures, il devra définir par intégration thermique les besoins énergétiques d’un nouveau système comprenant le torréfacteur et le procédé d’extraction des espèces condensables. A l’aide du logiciel SimaPro, il effectuera enfin une analyse de cycle de vie de ce système afin d’évaluer son intérêt environnemental et d’en minimiser les impacts.

Thèmes : biomasse, torréfaction, thermochimie, thermodynamique, analyse de cycle de vie, impacts sur l’environnement

LinkedIn : https://www.linkedin.com/pub/victor-nichanian/7b/1b8/68a

Audrey Boussaoud (Août 2014 – Janvier 2015)

Audrey Boussaoud, 23 ans, est étudiante au sein du cursus ingénieur agronome de Montpellier Supagro (2012-2016) et s’intéresse particulièrement aux innovations en matière de durabilité des modes de production et de consommation. Après 3 stages formateurs en tant qu’ouvrier agricole en maraîchage et apiculture ou assistante de recherche expérimentale dans la protection phytosanitaire du cerisier, elle réalise une année de césure (septembre 2014 – septembre 2015) pour orienter son choix de spécialisation. Elle intègre dans un premier temps l’UR BioWooEB du Cirad (encadrée par Anthony Benoist) où elle aborde l’évaluation des impacts environnementaux de la filière biomasse-énergie via la méthodologie de l’Analyse de Cycle de Vie (état de l’art, précision des gammes d’impacts pour différents types de biomasses, production de nouvelles références ACV) ; dans la seconde partie de sa césure, elle souhaite participer à un projet de développement économique et agricole, et expérimenter le travail de terrain au sein d’une ONG d’aide au développement, en Amérique latine ou au Viêtnam.

Thèmes : Analyse de cycle de vie, agroécologie, agriculture familiale, développement économique, durabilité

Evelyne Couliou (mars 2014 – février 2015)

Evelyne Couliou est ingénieur agronome, diplômée de Montpellier SupAgro (2013) spécialisée en gestion de l’eau, des milieux cultivés et de l’environnement. Pour une durée d’un an, elle teste le calculateur simplifié d’Analyse de Cycle de Vie de système d’assainissement, ACV4E, auprès de collectivités. L’objectif de cette étude est de transférer l’outil ACV4E, d’identifier et d’analyser l’utilisation faite et l’utilité du logiciel.

http://www.viadeo.com/profile/00223yn2mzl665p7

Laureline Catel (2013-2016)

Laureline Catel est ingénieur agronome de Montpellier SupAgro (2013), spécialisée dans la gestion de l’eau et de l’environnement.

Après un stage de fin d’études dans le domaine de l’Analyse de Cycle de Vie appliquée à des stations de production d’eau potable (pour Veolia Eau d’Ile-de-France), elle a intégré l’équipe Elsa en octobre 2013 en tant qu’ingénieur de recherche pour travailler sur le projet « ACV des systèmes d’assainissement ». Ce projet a pour but de développer des outils et des méthodes pour l’ACV des systèmes d’assainissement (réseaux de collecte et stations d’épuration) afin d’optimiser leurs performances environnementales.

Le logiciel ACV4E (pour Évaluation Environnementale Épuration Eau), créé dans ce cadre, permet de comparer les impacts environnementaux de plusieurs scénarios d’assainissement construits par l’utilisateur. Laureline a pour principales missions de réaliser des ACV afin d’enrichir la base de données du logiciel et d’améliorer son ergonomie en lien avec des « utilisateurs-testeurs ».

Thèmes : Évaluation environnementale, Analyse de Cycle de Vie, station d’épuration, assainissement.

Federica Silveri

Federica Silveri, née en 1989,  a obtenu son diplôme de master en « Administration des Entreprises » en Mars 2014, avec une spécialisation en écologie industrielle, à l’Université de Pescara (Italie). L’objectif de sa thèse est d’établir un modèle théorique qui permet d’anticiper les dommages sur la santé des travailleurs causés par des facteurs de risques psychosociaux au travail, ainsi que les améliorations apportées par des facteurs psychosociaux positifs, avec la construction d’ une chaîne de causalité (pathway)  entre les facteurs psychosociaux du milieu de travail et la santé des travailleurs.

Sylvain MARTINEZ (2014-2017)

Sylvain MARTINEZ, né en 1985, a obtenu un master physique-chimie des matériaux à l’Université Montpellier II. Il a par la suite effectué une thèse CIFRE (Université de Technologie de Troyes / Schneider Electric), ayant pour sujet l’évaluation du coût global d’un produit par le couplage de ses performances environnementales et économiques. Il a soutenu en juin 2012.

Il a intégré l’Université de Technologie de Troyes en 2012 en tant qu’ingénieur de recherche pour travailler sur un projet d’éco-conception de radiateurs électriques, intégrant des matériaux innovants (géopolymères, matériaux à changement de phase…).

En 2014, il intègre le groupe  ELSA (INRA LBE) pour travailler sur les projets Algraal et Surfact’alg. Ces deux projets ont pour objectifs de remplacer des filières existantes dans le domaine de la cosmétiques, de la détergence et de la construction, par des filières issues des algues (macro et micro). Il est responsable de la gestion des projets, de la partie éco-conception et ACV.

Maéva Marcin (mars – septembre 2014)

Étudiante à Montpellier Supagro, Maéva Marcin termine sa formation d’ingénieur agronome spécialisée en chimie verte par un stage de fin d’étude de 6 mois au CIRAD, sur l’ACV de la filière coton (bio et conventionnel) au Mali (encadrement Yannick Biard).

Au cours de sa formation, Maéva a eu l’occasion de réaliser diverses études de projets, portant principalement sur des questions environnementales.

En 2012, elle a effectué une étude de faisabilité de valorisation des boues de stations d’épuration par méthanisation, pour Véolia en Guadeloupe. Elle a également eu l’occasion d’appliquer la méthode d’évaluation d’impact environnemental par l’Emergie en 2013 à l’école supérieur d’agronomie ESALQ, au Brésil.

Ses études théoriques, ses stages et activités dans diverses associations durant ses études, ont permis à Maéva de se découvrir et de consolider un goût poussé pour les enjeux tels que la valorisation des déchets, l’écologie industrielle, les biotechnologies, la caractérisation des impacts environnementaux mais également les moyens de communication et de sensibilisation du grand public aux enjeux environnementaux actuels.

profil linkedin

Janika Laht (Juin – Août 2013)

Janika Laht is a Ph.D student in Environmental Technology at the University of Tartu, Estonia. Since 2010 she holds a M.Sc in Environmental Engineering from University of Tartu. Janika is staying in ELSA from June 2013 until the end of August 2013.

Her research in ELSA is directly related to her doctoral studies – applying LCA methodology (1) for wastewater treatment in constructed wetlands, and (2) for comparison of different filter materials used in constructed wetlands.

At the University of Tartu, Janika gives lectures and seminars to master students in topics like LCA, GHG-s and energy-efficient construction. Besides wastewater treatment in constructed wetlands, her research is related to LCA of agricultural crops and LCA of perennial crops, which are used for recultivation of former peat extraction areas (former wetlands). She is currently supervising and has supervised several M.Sc theses related to LCA, energy/perennial/arable crops, environmental management systems and sustainability. Also, she is working part-time as an environmental specialist in an international company ÅF (www.afconsult.com), which provides consultancy in the fields of energy and environment.

Topics: Life cycle assessment, wastewater treatment, constructed wetlands, wetlands, peatlands, bioenergy, energy crops, agriculture, environmental management systems.

Nicolas Mat (2012 – 2015)

Energéticien de formation, Nicolas MAT a travaillé pendant plus de 6 ans en tant que consultant-chef de projets sur des projets d’écologie industrielle et territoriale et énergie/climat, pour le compte de collectivités, d’industriels ou des institutions, en France et à l’étranger. Depuis fin 2012, il est également chercheur doctorant au sein du laboratoire de génie en environnement industriel de l’Ecole des Mines d’Alès et mène un travail de thèse sur la question du rôle des territoires portuaires dans la transition énergétique et écologique. Il contribue par ailleurs depuis plusieurs années aux enseignements de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (UFR de géographie et environnement), de l’Université de Franche-Comté et au sein de l’Ecole des Mines d’Alès sur les thèmes de l’écologie industrielle et territoriale et de la gestion de projets.

.

Ibrahima Bocoum

Ibrahima Bocoum, né en 1982, est un économiste. Il est titulaire d’un doctorat de l’Université Montpellier 1, soutenu en avril 2011. Son travail de thèse porte sur l’analyse des comportements de consommation alimentaire des ménages au Sahel, en relation avec la pauvreté. En 2011, il a travaillé au Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) en tant que chargé de recherche sur les relations entre agrobiodiversité et sécurité alimentaire.

Entre 2006 et 2012, il a enseigné dans les Université Montpellier 1 et Montpellier 3 et au Centre d’Etudes et de Recherches sur le Développement International (CERDI). En 2012 et 2013, il a également été consultant chargé de travaux d’enquêtes et d’analyses de données, pour l’ONG Oxfam Grande Bretagne et la Banque Mondiale.

Il a rejoint l’équipe ELSA en septembre 2012 et y travaille actuellement sur l’Analyse Sociale du Cycle de Vie, en tant que post-doctorant financé par l’Institut National de Recherche sur les Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (IRSTEA). Son travail porte sur la construction d’un nouveau « pathway »  sur l’inégalité de revenus qui permettra de traduire les activités économiques générées par un cycle de vie en impacts sur la santé et la pauvreté.

Il collabore étroitement avec Catherine Macombe et effectue une partie de ses recherches au Centre Interuniversitaire de Recherche sur le Cycle de Vie des Produits, Procédés et Services (CIRAIG), à Montréal.

Ophélie Négri

Ophélie Négri est ingénieur agronome diplômée de Montpellier Supagro (2012) et spécialisée dans le domaine de la gestion de l’eau et de l’environnement.

Durant sa formation Ophélie a réalisé un projet d’ingénieur en partenariat avec Naskéo Environnement ainsi qu’un stage de fin d’études au sein d’InVivo portant respectivement sur la réalisation d’Analyses de Cycle de Vie d’une unité de méthanisation et de produits d’origine agricole.

A la suite de l’obtention de son diplôme, elle a rejoint l’équipe ELSA afin de travailler sur le projet Phosph’Or. Ophélie a pour mission d’évaluer les impacts environnementaux des procédés de recyclage du phosphore de différents types d’effluents sous une forme valorisable en agriculture.

Sandra Payen

Doctorante, Cirad – ADEME

Octobre 2012 – Octobre 2015

Sandra Payen, 27 ans, est ingénieur agronome de Montpellier SupAgro (2011), spécialisée en gestion de l’eau, des milieux cultivés et de l’environnement. Plusieurs expériences dans la recherche sur l’évaluation environnementale de produits agricoles (mangue du Brésil, tomate du Maroc) lui ont permis d’aborder des thématiques de recherche différentes : modélisation du cycle pérenne, prise en compte des impacts eau et incertitude en ACV. Souhaitant approfondir ces aspects, Sandra a débuté en 2012 une thèse au sein de l’unité Hortsys du CIRAD. Ce travail, co-financé par l’ADEME, s’intéresse à la prise en compte des impacts liés à la l’eau en ACV. A l’interface entre agronomie et évaluation environnementale, l’enjeu de cette thèse est de contribuer à mieux prendre en compte des spécificités sol-climats-pratiques en ACV. L’objectif et de proposer un inventaire considérant l’eau comme ressource mais aussi comme vecteur de solutés (azote, sels) pour alimenter les méthodes d’évaluation des impacts eau et salinisation actuelles et futures.

Publication:

Payen, S., Basset-Mens, C., Perret, S.,  LCA of local and imported tomato: an energy and water trade-off, Journal of Cleaner Production (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.jclepro.2014.10.007.

Montse Núñez

Montse Núñez est ingénieur de recherche, spécialisée en évaluation environnementale (année 2004) et docteur en sciences de l’environnement (année 2011) de l’Universitat Autònoma de Barcelona (Espagne).

Ses travaux de thèse se sont focalisés sur l’inclusion des impacts environnementaux dus à l’usage de l’eau et du sol  en Analyse du Cycle de Vie (ACV), une prise en compte nouvelle et indispensable pour l’évaluation de la performance environnementale des activités humaines à forte pression sur les ressources (par exemple l’agriculture). Elle a ensuite conduit ses travaux au sein de projets de recherche en ACV tels que LC-IMPACT (www.lc-impact.eu), le projet Ecotech-Sudoe (www.ecotechsudoe.eu/fr ) et le projet On Cultivos (www.oncultivos.es).

Actuellement, ingénieur de recherche au sein de la Chaire Industrielle ELSA-PACT (Environmental Life cycle and Sustainability Assessment: a PAthway to Competitiveness through social & ecological Transition) à Irstea, Montpellier. Ses travaux portent sur le développement des métriques d’empreinte d’eau en ACV, et sur la co-supervision de thèses.

Dernières contributions dans des revues à comité de lecture :

Núñez M, Pfister S, Vargas M, Antón A. Spatial and temporal specific characterisation factors for water use impact assessment in Spain. The International Journal of Life Cycle Assessment, in press

Antón A, Torrellas M, Núñez M, Sevigné Itoiz E, Amores MJ, Muñoz P, Montero JI. (2014) Improvement of Agricultural LCA studies through spatial differentiation and new impact categories: Case Study on Greenhouse Tomato Production. Environmental Science and Technology, 48 (16): 9454-9462

Risch E, Loubet P, Núñez M, Roux P. (2014) How environmentally significant is water consumption during wastewater treatment plant?: Application of recent developments in LCA to WWT technologies used at 3 contrasted geographical locations. Water Research, 57: 20-30

Loubet P, Roux P, Núñez M, Belaud G, Bellon-Maurel V. (2013) Assessing water deprivation at the sub-river basin scale in LCA integrating downstream cascade effects. Environmental Science and Technology, 47: 14242-14249

Núñez M, Pfister S, Roux P, Antón A. (2013) Estimating water consumption of potential natural vegetation on global dry lands: building an LCA framework for green water flows. Environmental Science and Technology, 47 (21): 12258-12265

Civit B, Arena AP, Núñez M, Muñoz P, Antón A,  Rieradevall J. (2013) Assessing potential desertification environmental impact in life cycle assessment. Part 2: agricultural case study in Spain and Argentina. The International Journal of Life Cycle Assessment, 18 (7): 1302-1315

Núñez M, Antón A, Muñoz P, Rieradevall J. (2013) Inclusion of soil erosion impacts in life cycle assessment on a global scale: application to energy crops in Spain. The International Journal of Life Cycle Assessment, 18 (4): 755-767

Hospido A, Núñez M, Antón A. (2013) Irrigation mix: how to include water sources when assessing freshwater consumption impacts associated to crops. The International Journal of Life Cycle Assessment, 18 (4): 881-890

Kounina A, Margni M, Bayart, J-B, Boulay A-M, Berger M, Bulle C, Frischknecht R, Köhler A, Milà i Canals L, Motoshita M, Núñez M, Peters G, Pfister S, Ridoutt B, van Zelm R, Verones F, Humbert S. (2013) Review of methods addressing freshwater availability in life cycle inventory and impact assessment. The International Journal of Life Cycle Assessment, 18 (3): 707-721

Núñez M, Pfister S, Antón A, Muñoz P, Hellweg S, Koehler A, Rieradevall J (2013) Assessing the environmental impacts of water consumption by energy crops grown in Spain. Journal of Industrial Ecology, 17 (1): 90-102

 

Philippe Loubet (2011-2014)

Philippe Loubet est un ingénieur procédés et environnement, diplômé de l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Toulouse en 2010.

Il a débuté une thèse CIFRE (Convention Industrielle de Formation par la Recherche) en octobre 2011, en collaboration avec Veolia Eau d’Île-de-France et l’UMR ITAP (Informations et technologies pour les agroprocédés) de l’Irstea.

Son sujet de recherche concerne le développement d’une méthodologie pour l’évaluation des performances environnementales des usages de l’eau à l’échelle d’une mégapole. Son étude de cas est la région parisienne.

Thème : Analyse du Cycle de Vie, empreinte eau, usages de l’eau, territoires urbains, mégapoles

philippe.loubet#irstea.fr

Pyrène Larrey-Lassalle (2009-2017)

Pyrène Larrey-Lassalle est ingénieur Génie des Procédés et Environnement, spécialisée dans les éco-procédés, de l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Toulouse. Après une expérience dans un bureau d’études en éco-conception et Analyse de Cycle de Vie, elle rejoint l’équipe ELSA en octobre 2009. Elle est alors responsable de la gestion et de la réalisation de la tâche d’évaluation environnementale de deux projets de recherche industriels et institutionnels : l’ANR COPOTERM (Traitement d’eaux industrielles : procédé innovant de récupération des métaux) et l’ANR DEMETHER (Construction-Bâtiment : valorisation de sous-produits de l’agriculture pour la production d’un nouveau matériau d’isolation). Au-delà de cette composante projets, elle intervient dans des formations pour les professionnels et les étudiants, et réalise des études ACV et des revues critiques d’ACV (expertise) pour des entreprises et/ou des consultants.

Début mars 2014, elle commence une thèse (financée par la chaire industrielle ELSA-PACT) sur “l’Harmonisation des méthodes d’évaluation environnementale : Convergence des approches “orientées produits ou services” (ACV) et des approches “orientées sites” mobilisées dans les études d’impact – Application à des exemples en gestion de l’eau”.

Thèmes: Évaluation environnementale, Analyse du cycle de vie, Étude d’impact, Approche Site, Agro-bio-procédés, Gestion de l’eau

pyrene.larrey-lassalle#irstea.fr

Laurent Lardon (2008 – 2013)

Chercheur, INRA-LBE, Narbonne.

Laurent Lardon est ingénieur agronome et a obtenu un doctorat en Génie des Procédés de l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Montpellier en 2004.

Il a depuis effectué 1 an de post-doctorat au CEMAGREF de Montpellier et 2 ans à l’Université Technique du Danemark (DTU). Il est chargé de recherche à l’INRA-LBE de Narbonne depuis mai 2008.

Ses recherches portent sur la modélisation, le contrôle et l’optimisation multi-critère des filières de dépollution. Il s’intéresse particulièrement à la représentation et au traitement des incertitudes en modélisation dynamique et pour l’ACV. Ses domaines d’application sont les cultures de micro-algues, les installations de traitement de la pollution (boue activée, digestion anaérobie) et les productions agricoles.

Themes : Analyse en Cycle de Vie, Bioenergie, Incertitude, Déchets.

Contact : lardonl#supagro.inra.fr

Juliette Langlois (2010-2013)

Juliette Langlois est ingénieur agronome. Elle a été diplômée à l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie de Montpellier (Montpellier SupAgro) en 2009. Elle effectue maintenant une thèse dans le domaine de l’Analyse de Cycle de Vie (ACV), appliqué à la production de bioénergie à partir de macroalgues cultivées en pleine mer (projet WinSeaFuel). Sa question de recherche traite de la modélisation de l’impact sur les écosystèmes de l’occupation de l’espace.

Thèmes
Analyse du Cycle de Vie, macro algues, méthanisation, biodiversité marine.

E-mail: langlois#supagro.inra.fr

CV J. Langlois

Mary Hanhoun (2011 – 2012)

Mary Hanhoun est ingénieur en génie civil (2003) et docteur en génie de procédés et de l’environnement de Toulouse INP (2011).

En Octobre 2011, pour un an, Mary a rejoint le pôle ELSA comme post-doctorante, recrutée à Supagro, et rattaché au LBE dans le cadre de projet Phosph’OR. Ce projet vise à mettre en place de procédés de recyclage du phosphore sous forme valorisable en agriculture à partir des effluents agro-alimentaires et agricoles La mission de Mary est d’évaluer les impacts environnementaux de ces procédés par l’Analyse de Cycle de Vie. L’objectif est de comparer différentes alternatives, évaluer les impacts de chaque procédé dans une perspective de valorisation en agriculture pour construire un procédé durable et respectueux de l’environnement.

Thèmes : Analyse du Cycle de Vie, procédés de traitement des eaux, recyclage du phosphore

mary.hahnoun#supagro.inra.fr

Pauline Feschet (2009-2014)

Doctorante, CIRAD, Montpellier

Pauline Feschetest diplômée de l’Université de Sciences Economiques de Montpellier 1 et de Montpellier Supagro. Après avoir travaillé au Cirad sur les écobilans énergétiques dans les filières horticoles d’importation (2008-2009), elle poursuit une thèse depuis Juin 2009, contribuant au développement d’une méthode d’évaluation des impacts sociaux et économiques des produits tout au long de leur cycle de vie (Analyse de Cycle de Vie Sociale). Les champs d’application sont les filières agricoles, en particulier la filière banane.

Thèmes : Analyse du cycle de vie sociale, économie, banane

pauline.feschet#cirad.fr

François Dumoulin (2011 – 2014)

François Dumoulin est ingénieur matériaux et environnement de l’Université de Technologie de Troyes (UTT, 2010). Suite à son projet de fin d’études sur l’éco-conception pour l’industrie ferroviaire et une première expérience comme ingénieur développement dans un bureau d’études qui appuie des projets de l’économie sociale et solidaire, il rejoint l’École des Mines d’Alès en septembre 2010 comme ingénieur de recherche en évaluation environnementale et éco-conception. Il y donnera des cours jusqu’en novembre 2011 avant de rejoindre le CIRAD pour y commencer sa thèse de doctorat en décembre de la même année dans l’Unité Risque & Recyclage. Ses recherches se basent sur une question d’ordre méthodologique : comment estimer et évaluer les potentielles conséquences environnementales que produirait un scénario territorial visant la valorisation agronomique de résidus organiques ?

Thèmes : évaluation environnementale, écologie industrielle, écologie territoriale, recyclage des produits organiques, agriculture

francois.dumoulin#cirad.fr

Mélissa CORNELUS (2011 – 2020)

Mélissa CORNELUS est ingénieur de Recherche au sein du cabinet de conseil en environnement EVEA. De formation ingénieur agronome (2010) avec une spécialisation dans le domaine de la production durable de biomolécules, matériaux et carburants de substitution à partir de matières premières d’origine agricole, Mélissa a rejoint l’équipe ELSA en 2011 pour travailler principalement sur le projet Salinalgue.
Ce projet vise à mettre en place un procédé durable de production de biocarburant à partir de micro algues.

Mélissa travaille également sur d’autres projets, la mission fil rouge de ces différents projets est l’évaluation des impacts environnementaux par la méthodologie d’Analyse de Cycle de Vie afin de construire des filières, produits ou procédés respectueux de l’environnement.

Profil Viadeo

Profil LinkedIn

Thèmes : Analyse du Cycle de Vie, éco-conception, impacts environnementaux, algues, biocarburants, bio-raffinage, produits agro-sourcés, MFA.

Pierre Collet (2009 – 2012)

Pierre Collet, est ingénieur agronome de l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Montpellier, spécialisé en gestion de l’eau, des milieux cultivés et de l’environnement. Il poursuit depuis février 2009 avec le Laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement une thèse sur l’évaluation environnementale de la production de méthane à partir de microalgues, dans le cadre du projet ANR Symbiose. Un des objectifs majeurs de cette thèse est l’intégration d’une dynamique temporelle dans l’ACV.

Thèmes: Analyse du cycle de vie, microalgue, méthanisation, modèle dynamique.

 

Juliette Cerceau (2010-2013)

Sociologue de formation et diplômée du mastère en management de l’environnement de l’INSA de Lyon, Juliette Cerceau, 27 ans, est élève-chercheur à l’Ecole des Mines d’Alès (EMA).
En tant que consultante en développement durable au sein de l’équipe d’Auxilia, elle a participé activement à des projets de recherche-action en écologie industrielle (COMETHE, CONFLUENT, DEPART).

Depuis septembre 2010, elle approfondie cette thématique en se consacrant à un projet de thèse sur le métabolisme de l’eau dans les zones industrialo-portuaires. Sa formation en sciences humaines est un atout important pour aborder l’écologie industrielle sous l’angle des jeux d’acteurs et de la conduite du changement à l’échelle du territoire.

Thèmes : écologie industrielle, eau, sciences humaines, analyse des réseaux, analyse multicritères

juliette.cerceau#mines-ales.fr

 

Véronique Bellon-Maurel

V. Bellon Maurel est ingénieur agronome (1986), ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts, docteur et HDR en génie des procédés de l’INP Toulouse.

Depuis 2004, V. Bellon Maurel est professeur à Montpellier SupAgro et mène ses recherches dans l’UMR ITAP (Information et Technologies pour les Agroprocédés).

V. Bellon Maurel s’est spécialisée sur la mesure et les capteurs et plus particulièrement sur la spectrométrie proche infrarouge pour apprécier la composition des produits (alimentaires, agricoles, forestiers, sol…). Depuis 2007, V. Bellon Maurel est directrice de la plate-forme régionale Ecotech-LR et a contribué activement au montage du pôle ELSA. Elle est coordinatrice du projet Européen Ecotool (IRSES 23 08 51) sur les outils d’évaluation de la durabilité dans les agro-bioprocédés and est la coordinatrice nationale du projet Interreg Ecotech-Sudoe (International Network on Life Cycle Analysis and Industrial Ecology). Depuis un séjour sabbatique au Water Research Centre de l’UNSW à Sydney (2009-2010), elle a initié des recherches en ACV sur la vigne. Elle dirige aujourd’hui 2 thèses sur ACV et eau (E Loiseau, et L Pradeleix) .

Thèmes: Analyse du cycle de vie, TIC, vigne, eau, irrigation.

veronique.bellon#irstea.fr

Aurélie Perrin (2010 – 2013)

Ingénieur agronome diplômée en 2009 de Montpellier Supagro, spécialisée en système de culture. J’ai fait 2 stages en recherche sur la thématique de modélisation des systèmes de culture : en 2008 au CSIRO-APSRU (Australie) et en 2009 à PPS-Wageningen University (Pays-Bas) où j’ai fait mon mémoire de master sur l’application d’un modèle de culture à un cas d’étude aux Pays-Bas (calibration et analyse de sensibilité aux pratiques de fertilisation).

Je suis en thèse au sein de l’unité HORTSYS  au CIRAD. La question scientifique qui me préoccupe concerne la prise en compte la variabilité du climat, du sol, et des pratiques agricoles dans l’ACV de produits maraichers tropicaux, avec un focus sur les émissions azotées. Mon objectif est de développer des méthodes et des outils qui permettront de faciliter, d’harmoniser et d’améliorer l’application de l’ACV aux productions maraichères tropicales en général, à la tomate au Bénin en particulier. Mes axes de recherche s’orientent autour de l’amélioration des inventaires via notamment la typologie et l’utilisation d’outils de modélisation biophysique.

Cas d’étude: ACV de la tomate de contre saison en zone périurbaine au Bénin

Cyril Arnoult (2011 – 2013)

Cyril Arnoult est ingénieur agronome (2003) de Montpellier SupAgro. De 2003 à 2009, il a participé à la création d’Envilys, entreprise d’expertise et de développement d’outils de diagnostic en agri-environnement, (spécialisée qualité de la ressource en eau impacts des pollutions diffuses). En 2009, il s’est formé à l’ACV, pour les besoins de l’entreprise s’investissant dans ce domaine en partenariat avec Elsa. En 2010 et 2011, il rejoint Dhomino,  jeune entreprise innovante en éco-construction.
En 2011,il commence son mi temps chez Elsa, pour animer le projet Ecotech-Sudoe, et plus particulièrement l’action de démonstration d’optimisation énergétique de l’impact d’une activité de rechercher, via l’optimisation des locaux et des pratiques de l’équipe.

Thèmes : Analyse du cycle de vie, base de données, éco-construction, pédagogie, démonstrateur

arnoult#supagro.inra.fr